comprendre le cholesterol

Le cholestérol, l’ami mal aimé

Qu’est-ce que le cholestérol ?

Le cholestérol est un lipide, c’est un cristal insoluble, indispensable à solidification des membranes de nos cellules. Il est indestructible et est en permanence recyclé. Il a deux provenances, l’une exogène et l’autre endogène. Environ 20 % provient de l’alimentation et 80% est fabriqué par le foie et les intestins, essentiellement à partir des glucides et des acides gras en excès. Le foie fabrique environ 1 gramme de cholestérol par jour.

Rôle du cholestérol

  • Constituant des membranes cellulaires.
  • Constituant des gaines de myéline (rôle protecteur des axones du cerveau) – action sur l’influx nerveux.
  • Production de sels biliaires : pour favoriser une bonne digestion, le cholestérol va participer à la formation des sels biliaires qui sont essentiels pour décomposer les aliments et en assimiler les nutriments.
  • Le cholestérol est la substance de réparation du corps. Le corps produira plus de cholestérol pour réparer les dégâts. 
  • Précurseur de la vitamine D : il a un rôle très important dans sa synthèse grâce à l’action du soleil (UV-B) sur la peau. La vitamine D est indispensable pour fixer correctement le calcium sur les os.
  • Précurseur des hormones stéroïdiennes : les hormones sexuelles (testostérone, œstrogènes et progestérone) et les hormones surrénaliennes (cortisol, aldostérone).
Fonction du cholestérol
à quoi sert le cholestérol
Le Cholestérol : ses précurseurs et dérivés

Remarque : un fonctionnement faible de notre thyroïde (hypothyroïdie) va générer une diminution de production de l’hormone T3. Cette hormone T3, à l’aide de la protéine StAR, fait entrer le cholestérol dans les mitochondries des cellules pour fabriquer les hormones stéroïdiennes. Moins d’hormone thyroïdienne = pas d’utilisation du cholestérol = augmentation cholestérol.

Conséquences d’un faible taux de cholesterol

Si vous essayez de réduire votre taux de cholestérol avec un régime alimentaire ou des médicaments, vous pourriez avoir du mal à guérir ou à gérer le stress. Le cholestérol est essentiel au fonctionnement du cerveau et à la formation de la mémoire, vous pouvez devenir déprimé et avoir du mal à vous souvenir de certaines choses si votre taux de cholestérol est trop bas. Les hormones sexuelles telles que la testostérone et les œstrogènes sont constituées de cholestérol, si votre taux de cholestérol est trop bas, vous pourriez avoir des difficultés de conception ou une vie sexuelle normale. Le cholestérol agit comme un anti-oxydant dans le corps et nous protège contre le cancer, les personnes ayant un faible taux de cholestérol sont plus sujettes au cancer que celles ayant un taux de cholestérol normal ou élevé. 

Les médicaments hypocholestérolémiants comme les statines bloquent les hormones stéroïdiennes mais également la production de co-enzyme Q10. Le co-enzyme Q10 est un puissant antioxydant fabriqué par notre organisme et qui se trouve en quantité infime dans l’alimentation. Lorsqu’il fait défaut, il expose à une baisse d’énergie et de l’hypertension artérielle par stress oxydant. Outre ces effets secondaires, les études ne sont pas à son avantage sur ses réels bénéfices : une méta-analyse basée sur 11 essais contrôlés randomisés impliquant 65 229 participants n’a pas trouvé de preuves du bénéfice du traitement par statine sur la mortalité toutes causes confondues1.

Le grand bluff du cholestérol

Depuis les années 60, le cholestérol a été l’ennemi numéro 1 à abattre. Globalement, les acides gras saturés, la synthèse du cholestérol, ont été faussement pointés du doigt pour détourner l’attention de la nocivité du sucre et faire ainsi du cholestérol le responsable des maladies cardiaques (voir mon article « le mantra des acides-gras » avec l’étude des 7 pays de d’Ancel Keys). Un bon moyen de vendre des huiles industrielles raffinées, plus de sucre et de médicaments anti-cholestérol comme les statines (A regarder en replay sur Arte « Cholestérol, le Grand Bluff »).

Il est très regrettable que depuis les gens croient que le cholestérol est mauvais. Le cholestérol est l’une des substances les plus importantes de l’organisme. La vie humaine serait impossible sans cholestérol. Le cholestérol assure la stabilité des cellules afin qu’elles fonctionnent correctement. Le cholestérol fabrique des hormones, de la vitamine D et des sels biliaires pour digérer les graisses. 

Mais le cholestérol n’obstrue-t-il pas les artères et ne cause-t-il pas des maladies cardiaques ? En fait, le cholestérol dans les aliments et le taux de cholestérol dans le sang ont très peu de rapport avec les maladies cardiaques. Les personnes qui mangent beaucoup de cholestérol ont souvent de très faibles taux de cholestérol dans le sang et les personnes ayant de faibles taux de cholestérol dans le sang sont tout aussi sujettes aux maladies cardiaques que celles qui en ont des taux élevés. 

La tragédie du message anti-cholestérol est qu’il a conduit de nombreuses personnes à éviter les aliments riches en cholestérol comme les œufs, la viande et le beurre, et à consommer à la place des aliments faibles en cholestérol mais riches en huiles de graines industrielles et en acide gras TRANS, des aliments qui sont très mauvais pour la santé ! 

Le cholestérol LDL et HDL

Le cholestérol étant un acide gras, il est insoluble dans l’eau et ne peut circuler seul dans l’organisme. Il a besoin pour cela de transporteurs, que l’on appelle des lipoprotéines. Ces lipoprotéines sont de tailles et de compositions différentes, on en compte 5 au total, elles contiennent des triglycérides, du cholestérol et les vitamines liposolubles A,D,E,K. Les deux plus connues sont les HDL et LDL improprement appelées bon et mauvais cholestérol.

Le LDL transporte le cholestérol prêtes à l’emploi, pouvant être absorbées par les cellules qui en ont besoin. Le HDL transporte quant à lui le cholestérol des tissus vers le foie pour y être dégradé et éliminé grâce à la bile permettant d’éliminer le cholestérol en excès, c’est une sorte d’éboueur.

Transport du cholestérol LDL et cholestérol HDL
Transport du cholestérol LDL et HDL

Les LDL et HDL travaillent en équipe, il est important d’avoir un bon équilibre entre les deux. Ce qui est dangereux est lorsque le rapport entre cholestérol LDL et HDL devient déséquilibré, et particulièrement lorsqu’il y a davantage de LDL et qui commence à s’oxyder et peu de HDL.

Cause de l’oxydation du LDL

Le LDL transporte le cholestérol du foie vers les cellules, et c’est là où il y a risque car il n’y a pas d’élimination possible. Les LDL deviennent dangereux lorsque que particulièrement les phénotypes B sont en plus grand nombre. Ces LDL petites et denses contiennent peu d’antioxydant et donc s’oxyde dans les parois artérielles. Il faudra donc tout mettre en œuvre pour éviter cette oxydation qui est causé par :

  • Le stress oxydatif des radicaux libres généré par la pollution atmosphérique, le tabac, les perturbations électromagnétiques, le manque de sommeil …etc.
  • Une alimentation trop riche en glucide.En situation normale le sucre pénètre nos cellules grâce à une hormone que l’on appelle l’insuline, pour y être brulé afin de fabriquer de l’énergie. En cas de consommation trop fréquente de sucre cette hormone ne va plus pouvoir stocker ce glucose en excès. Dans cas, le glucose sera stocké dans le tissu adipeux sous forme de gras que l’on appelle triglycéride. Cependant, lorsque l’on on mange en permanence du sucre, notre métabolisme ne va pas arriver à le stocker suffisamment vite, on va se retrouver alors avec une présence en excès de sang, qui va dépasser la norme de 1gramme/litre de sang (nous avons 5 litres de sang, donc 5 grammes dans tout le système sanguin). Le sucre va alors se coller à des structures, notamment à l’hémoglobine ce qui donnera une hémoglobine glyquée (sa valeur biologique est appelée HbA1c), elle permet de déterminer la concentration de glucose dans le sang, et de détecter ainsi les cas de diabète. Cette hyperglycémie va induire des altérations du tissu vasculaire qui accélèrent potentiellement l’athérosclérose.Le glucose va aussi se coller à nos fameuses LDL par glycosylation et ne ont plus être reconnues par le foie comme étant des LDL.

Conséquence de l’oxydation des LDL

Ces LDL étant devenus inutiles, des globules blancs de notre système immunitaire appelés macrophages vont alors venir « manger » les LDL oxydés ou glyqués, générant ainsi des cellules dites spumeuses. Ces cellules vont s’accumuler dans la paroi et générer un dépôt lipidique qui peux se calcifier ou s’ulcérer 2 . S’il y a trop de LDL les dépôts de lipide s’accumulent et endommagent la paroi vasculaire. Les plaques d’athéromes issues du cholestérol vont former une plaque dure et fibreuses réduisant le tunnel artériel gênant ainsi le flux sanguin (sténose) et peut conduire à l’obstruction totale d’un vaisseau (thrombose). Les plaques instables sont les plus à craindre. Cependant, même si la plaque d’athérome est stable, elle est susceptible de s’éroder entraînant pour principal risque l’infarctus et secondairement l’AVC.

Le cholestérol est donc indispensable, cependant si il est oxydé, ses défauts l’emportent sur ses qualités. Dans ce cas, il est necessaire de connaitre la cause de l’oxydation. Ainsi ce n’est pas vraiment le cholestérol qui est mauvais pour notre santé mais plutôt l’endommagement de nos artères à l’origine des excès de cholestérol.

Pourquoi les artères s’abiment ?

Pour le cholestérol et l’excès de LDLox il faut regarder la cause de l’inflammation de nos artères :

  1. Le manque de collagène : Les artères s’abiment par un manque de collagène qui les rend trop rigide, et cela provoquant ainsi des microfissures.
  2. La pression sanguine trop élevée : Les artères s’abiment par une trop grosse pression sanguine qui compresse leur paroi, c’est que l’on appelle l’hypertension.
  3. Une alimentation riche en sucre : Les artères s’abiment par un excès de glucide.
  4. Un excès de calcium : Les artères s’abiment par trop de calcium qui s’accumule dans les tissus.
  5. Une altération de la vasodilatation dépendante de l’endothélium, qui est médiée par l’oxyde nitrique (NO). Un défaut de production ou d’activité du NO a été proposé comme un mécanisme important de dysfonctionnement endothélial et un facteur contribuant à l’athérosclérose.3

Mes conseils santé pour préserver vos artères

1. Augmenter le niveau de collagène : pour fabriquer du collagène le corps a besoin d’un apport en vitamines et minéraux :

  • Ajouter de la vitamine C 4 à votre alimentation et diminuer les glucides pour une bonne absorption de la vitamine C (La vitamine C étant en concurrence avec le sucre au niveau du transporteur GLUT1).
  • Ajouter des minéraux à votre alimentation avec les produits animaux : abats, bouillon d’os, produits de la mer comme le poisson riche en potassium. Avec les végétaux et particulièrement, les légumes verts qui sont des bonnes sources mais qui contiennent cependant des anti-nutriments qui bloquent l’absorption des minéraux (les oxalates : bloque le potassium en minéraux et le magnésium, l’acide phytique : bloque l’absorption du fer, du zinc et du calcium).

2. Améliorer l’absorption du calcium en augmentant votre apport en vitamine liposoluble, particulièrement la K2, dont le rôle est d’éliminer le surplus de calcium dans les tissus pour le mettre là où il doit normalement se trouver, c’est-à-dire dans les os et les dents. Elle fonctionne en synergie avec les vitamines A et D3, il faut donc un apport complet sur ces 3 vitamines.

On trouve ces vitamines dans le gras animaux, des vaches élevés à l’herbe, produit laitier, beurre, fromage, le foie (vitamine A) et le foie de morue (vitamine A et D). Concernant la vitamine K2 on la trouve dans le foie d’oie, huile d’émeu, le beurre, les œufs, les poissons gras, les fromages …etc.

3. Diminuer votre consommation de glucides pour limiter l’inflammation des artères, cela aura pour effet aussi de limiter l’oxydation du cholestérol LDL. Adopter un régime à index glycémique bas, c’est-à-dire des aliments qui ne font pas trop rapidement monter le taux de sucre sanguin (le taux d’insuline) : patates douces plutôt que pommes de terre, miel plutôt que sucre, légumineuses (pois, haricots, fèves) plutôt que céréales. Il existe des tableaux des aliments à IG bas sur internet.

4. Pratiquer une activité physique et des exercices de respiration en apprenant à respirer de façon physiologique, une respiration nasale permet de produire l’oxyde nitrique (NO), favorisant la vasodilatation des artères.

5. Diminuer votre inflammation systémique afin de préserver vos artères :

  • Augmenter votre consommation d’omega-3 qui sont anti-inflammatoires et soyez vigilant aux omega-6, pro-inflammatoires (voir mon article rapport Ω6/Ω3 : trouver son équilibre santé).
  • Renseignez-vous sur le régime crétois ou méditerranéen qui est à tendance anti-inflammatoire, avec de bons résultats sur les maladies cardio-vasculaires.
  • Diminuer le stress oxydatif : diminuer ou supprimer le tabac, limiter les perturbations électromagnétiques et la pollution en excès. Améliorer votre alimentation avec un bon apport en potassium et magnésium qui sont nécessaire pour le fonctionnement du système nerveux qui permettra une meilleure gestion du stress. Relaxez-vous !

Comment savoir si le taux de cholestérol est dangereux pour les artères ?

Les valeurs normales de cholestérol définies sont :

Types de cholestérolValeurs normales
(en g/l)
Valeurs normales
(en mmol/l)
Cholestérol total< 2< 5,2
Cholestérol HDL> 0,35> 0,9
Cholestérol LDL< 1,6< 4,2
Triglycérides< 1,5< 1,7

Valeurs normales du cholestérol et des triglycérides
source VIDAL

Le cholestérol global élevé n’est pas un problème en soi, c’est même une bonne chose. Ce qu’il faut surtout vérifier c’est le rapport des triglycérides et le cholestérol HDL.

Avoir des triglycérides élevées ont aussi un HDL assez bas représente une configuration propice aux accidents cardio-vasculaires.

Idéalement il faut avoir plutôt un HDL élevé et des triglycérides basses.

Divisez votre taux de triglycérides (en mg/L) par votre cholestérol HDL (en mg/L) pour obtenir votre ratio.

Idéalement, il doit être en dessous de 2.

Ratio TG/HDLValeurs normales
idéal !<2
élevé = 4
A risque> 6

Une étude de l’université d’Harvard 5 a montré que les personnes ayant un ratio triglycérides-HDL élevé avaient 16 fois plus de risques d’accident vasculaire que celles ayant un ratio très bas. (étude menée sur 340 cas d’accident cardiaque et sur 340 alter-ego en terme d’âge, activité, mode de vie, etc.)

Cette étude a souligné que le ratio triglycérides/HDL était bien plus pertinent que le ratio du HDL au cholesterol global, pour détecter les problèmes cardio-vasculaires.

Si vous avez des taux « anormaux », cela n’est pas nécessairement dangereux pour votre santé. Un taux élevé de cholestérol ne veut pas forcement dire que vous avez des LDL oxydés et potentiellement générateurs d’athérosclérose. Cela peux-être tout à fait normal est fonction de votre âge et de vos besoins. Si vous avez des taux de cholestérol trop important et que vous voulez mesurer votre risque de maladies cardiovasculaires demander à votre médecin de vous prescrire un test calcique. Il s’agit d’un simple scanner thoracique qui est réalisé sans perfusion, ni injection de produit de contraste. Il donnera un score calcique coronaire qui est une évaluation chiffrée de l’étendue des dépôts athéromateux calcifiés observés au niveau des parois des artères du cœur.

N’hésitez pas à me contacter pour plus d’information et/ou un accompagnement personnalisé.


Références :

  1. Ray KK, Seshasai SR, Erqou S, Sever P, Jukema JW, Ford I, Sattar N. Statins and all-cause mortality in high-risk primary prevention: a meta-analysis of 11 randomized controlled trials involving 65,229 participants. Arch Intern Med. 2010 Jun 28;170(12):1024-31. doi: 10.1001/archinternmed.2010.182. PMID: 20585067. []
  2. Alique M, Luna C, Carracedo J, Ramírez R. LDL biochemical modifications: a link between atherosclerosis and aging. Food Nutr Res. 2015 Dec 3;59:29240. doi: 10.3402/fnr.v59.29240. PMID: 26637360; PMCID: PMC4670441. []
  3. Davignon J, Ganz P. Role of endothelial dysfunction in atherosclerosis. Circulation. 2004 Jun 15;109(23 Suppl 1):III27-32. doi: 10.1161/01.CIR.0000131515.03336.f8. PMID: 15198963. []
  4. Pullar JM, Carr AC, Vissers MCM. The Roles of Vitamin C in Skin Health. Nutrients. 2017;9(8):866. Published 2017 Aug 12. doi:10.3390/nu9080866 []
  5. Gaziano JM, Hennekens CH, O’Donnell CJ, Breslow JL, Buring JE. Fasting triglycerides, high-density lipoprotein, and risk of myocardial infarction. Circulation. 1997 Oct 21;96(8):2520-5. doi: 10.1161/01.cir.96.8.2520. PMID: 9355888 []

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

14 − cinq =